Le Projet en quelques mots

Les ateliers d’écriture « à ta plume ! » sont destinés aux enfants à partir de sept ans. Par le biais de dispositifs ludiques et créatifs, ils imaginent ensemble une histoire et passent ensuite à l’acte d’écriture. Originalement conçus en partenariat avec le Programme de réussite éducative du CCAS de la Rochelle et l’AFEV, ces ateliers offrent un cadre favorable aux enfants dits « en difficulté » pour appréhender la langue, la lecture et l’écriture sous un angle nouveau et amusant. Enfin, ils pourront éprouver un sentiment d’achèvement et de fierté en lisant la petite histoire qu’ils auront conçue ensemble, histoire immortalisée sous la forme d’un petit ouvrage imprimé !

Mon rôle

Mon rôle

Porteur de projet / Intervenant

Mon boulot a d’abord consisté à imaginer le déroulé des ateliers, la méthode à adopter pour proposer à la fois un contenu ludique et pédagogique tout en gardant l’objectif final en tête : écrire une nouvelle ! Avec le Programme de réussite éducative du CCAS de La Rochelle, nous nous sommes interrogés sur les formats, la durée des ateliers et avons affiné la recette lors des deux itérations de ce projet (2016 et 2017)

Ensuite, je suis passé en première ligne ! J’ai animé les ateliers avec les enfants.

Détail de l’édition 2016 des ateliers « à ta plume »

Nous nous sommes accordés sur cinq ateliers d’une durée de deux heures trente chacun, à une fréquence hebdomadaire. Ces ateliers, considérés comme des activités extra-scolaires, étaient facultatifs et se déroulaient dans un lieu hors de l’école. Les huit enfants sélectionnés suivaient cet atelier dans le cadre de l’assistance que fournit le PRE aux publics dits “défavorisés”. Ils étaient âgés de sept à onze ans et éprouvaient tous des difficultés (à des degrés différents) en lecture et écriture du français.
Informations pratiques

Le déroulement d’un atelier

Au sein de l’atelier, les enfants s’adonnaient à créer des histoires par le biais de dispositifs ludiques courts (30minutes par module environ) et lisaient le résultat s’ils le souhaitaient. Ensuite, nous utilisions les idées développées dans ces petits modules pour les intégrer à une grande histoire. Une séance d’atelier durait entre 2h et 2h30. Les trois règles et l’arbitrage Nous rappelions à chaque début de séance les trois règles :

• L’arbitre a toujours raison

• Interdiction de se moquer de l’idée d’un autre

• L’orthographe ? On verra après…

Au début de chaque séance, nous votions pour désigner un arbitre. Nous lui donnions les consignes de l’arbitre et lui expliquions les moyens de trancher les décisions quand il le fallait. Jets de dés, votes à main levée, concours pour savoir quelle idée garder etc.

Le bilan

Notre première surprise fut de les voir revenir à chaque séance, et préférer l’écriture au foot ! Les enfants avaient joué le jeu jusqu’au bout et ont présenté fièrement leur travail lors du salon du livre jeunesse de La Rochelle. Ils ont donc conçu une histoire du début à la fin et en ont écrit plusieurs extraits conservés dans la nouvelle finalisée. Selon les dires de leurs parents, ils ont aussi lu la nouvelle “L’amulette de Drake” que nous leur avions donnée au début des ateliers. Enfin, la nouvelle “Maya et le trésor oublié” a été imprimée à 100 exemplaires et a été diffusée auprès des médiathèques, des CDI et de tous les acteurs du projets.